Ecoutez la radio lesintuitions.com

Énergies intérieures

Il est vrai que nous pensons que tout se passe à l’extérieur de nous. Et nous cherchons toujours le bien être à l’extérieur de notre corps. Et pourtant, tout commence à l’intérieur et dans des parties que l’on ne soupçonne pas. Nous sommes des instruments composés de plusieurs parties qui vibrent à l’unisson.

Reprenons l’exemple de l’horloge chinoise

Chaque organe fonctionne à des horaires différentes. Les vibrations émises par tous les acteurs de notre corps (organes, glandes, Adn, etc.) forme un tout vibratoire qui nous fait être qui nous sommes et ce que nous vibrons à l’intérieur. Chaque partie de notre corps vibre quelque chose suivant ce que nous vivons, ce que nous mangeons, ce que nous ressentons et ce que nous percevons, ce que nous disons et ce que nous pensons. Tous ces éléments forment notre vibration principale. Un peu comme le moteur d’une voiture sur lequel nous focalisons notre attention sur le bruit général et non pas sur chaque bruit que compose le moteur (soupapes, admission, turbo, courroie etc…).

Seul le bon mécanicien automobile saura immédiatement ce qui ne va pas. Ce que je vous propose, c’est de vous donner certains éléments, parfois même des outils, pour (re)devenir votre propre mécanicien et porter votre attention sur les différentes parties de vous même, pour connaître encore mieux votre corps.

Ainsi, vous pourrez connaître aisément les mauvais et les bons fonctionnements. Ceci vous permettra de reprendre votre pouvoir personnel que l’on a tendance à donner un peu trop facilement à l’extérieur et donc à d’autres personnes pas franchement au courant de qui vous êtes, et de ce que vous vivez, ressentez et percevez.

Les méthodes actuelles devront être complètement revues et, les corps ainsi que les structures énergétiques devront être intégrées. Dans certains cas, nous devrons même intégrer les liaisons inter et exter-dépendantes afin d’affiner la perception de nous même. Soyons un peu explicite. Revoir nos méthodes actuelles c’est prendre en compte non pas que le système psychologique de la personne, non pas que le système physique de la personne, non pas que le système énergétique de la personne, non pas qu’une méthode et qu’une seule mais la globalité de l’être. Tous ses éléments ainsi que la globalité de ses éléments constituent l’être. Le rapport qu’à cet être, avec d’autres éléments, d’autres êtres, l’environnement, les interdépendances prend une place importante lorsque l’on pose le regard sur le bien-être de quelqu’un. Lorsqu’on parle de structure énergétique, lorsqu’on parle de corps énergétique, on touche à l’essentiel de l’humain. Et nous devons intégrer cette compréhension, nous devons respecter ces dimensions, nous devons tout simplement nous connecter à tout cela.

Mais revenons à nos énergies intérieures, Il est important de pratiquer une méditation aussi souvent que nous le pouvons. Certes, au début, quelques “béquilles” seront peut être nécessaires. Encens, bougies, icône, musique reposante, silence, tout cela pour facilité nos états de réceptivité. Mais l’on peut aussi très facilement, méditer en faisant la vaisselle ou en regardant le lave vaisselle.

Méditer, peut être, dans notre voiture ou encore lors d’une balade en forêt, sur un mont ou une montagne ou encore et tout simplement dans une pièce adaptée ou dans notre lit avant de nous endormir. Le but de cette méditation est de retrouver le silence intérieur par la cessation du bruit. De prendre conscience du bruit intérieur que nous générons et de “faire taire” ce brouhaha perpétuel qui nous empêche la connexion “subtile” (corps, structure, et physique intérieur) avec notre intérieur.

Le silence intérieur permet non seulement de retrouver la fluidité mentale mais de retrouver également l’écoute intérieure. Celle ci est primordiale pour une réceptivité optimale et sans jugement. Et surtout la voie de la pratique de la connaissance de soi. Si nous parlons tout le temps, comment allons-nous faire pour nous écouter ?

Calmer l’enfant turbulent qui est en nous. Faire parler qui nous sommes !

Notre corps, notre esprit ont tout deux des choses à nous dire. C’est dans la cessation du bruit que nous allons trouver le moyen le plus rapide d’écouter notre corps et notre esprit.