Ecoutez la radio lesintuitions.com

Les liens provocants des effets secondaires

Effets SecondairesNous avons tous des liens avec les objets, les plantes, les animaux, les êtres humains, les parties plus subtiles de notre vie comme les ambiances, les couleurs, les sons, la nature etc.. la liste est longue et il serait fastidieux de l’énumérer ici.

En résumé, il s’agit de notre environnement complet, complexe, qui agit sur notre manière de vivre, d’être, de donner, de recevoir, de partager etc. Nous regardons entre 1 et 10% de notre environnement. C’est à dire que nous posons un regard sur très peu de chose qui se passe autour de nous et en nous. De plus, nous ne sommes pas observateur, neutre, mais nous nous fondons dans cet environnement. Ainsi nous portons des énergies, de l’information, des ressentis, des émotions, qui sont obsolètes. Qui appartiennent à des situations qui paraissent terminées ou que nous croyons terminées.

Poser le regard avec une ouverture complète, c’est à dire ouvrir nos ressentis, nos perceptions sur chaque chose ou les évènements passés et présent et, sentir, percevoir si le cycle est bel et bien fini, fermé, passé et intégré dans notre être.

Auquel cas, le rappel se fera dans la neutralité la plus complète.
Nous pouvons même poser le regard sur la phrase que nous venons de dire, pour ressentir les « effets » que nous venons de créer ! et regarder si un ajustement doit être posé pour terminer le cycle mis en mouvement. C’est comme une musique…

Vous verrez que lorsque nous pratiquons le rappel, les souvenirs, nous avons une ou plutôt même des attaches, des accroches, à ces situations. Nous avons rattaché des émotions plus que moins bien gérées, nous avons comblé avec des gravas de souffrance ce terrain, et recouvert le tout avec de la fuite.
Cela fonctionne avec les situations, les évènements, mais aussi avec tout notre environnement et y compris les personnes. Ces liens, lorsqu’ils sont emplis d’émotions, de quelque chose, même infime, que nous avons posé (une espèce de traqueur), font partis de notre vibration, de notre état d’être.

Comme chacun le sait, nous attirons ce que nous vibrons !

Et on s’étonne encore de rencontrer des personnes qui ne nous ressemblent pas du tout Allons plus loin. Lorsque vous avez une personne qui ne vous aime pas, même l’ami d’un ami, ou l’amie d’une amie etc. cela entre dans votre vibration. Ce lien se tisse jusqu’à ce qu’il soit empli d’amour, intégré, pardonné…neutre. Des deux côtés !

Car vous pouvez, très bien pardonner à quelqu’un, mais si l’autre vous voues à chaque pensé tournée vers vous la même énergie, alors ce lien n’est pas complètement fermé. Lorsque nous sommes dans une démarche d’éveil de conscience, d’obligation de conscience, les variations énergétiques ou plutôt vibratoires peuvent se révéler plus ou moins fortes et faire ressortir ces liens. Ainsi, il apparait primordial de faire état des situations, des évènements qui restent encore ouvertes. Vous ressentirez très bien, les effets de ces situations car un légé mal être apparait, remonte, une gêne, une distorsion etc.

Cela fonctionne également pour les émotions, les refus que vous avez eu ou que vous avez envers vous. Je n’aime pas si…je n’aime pas là etc… je me suis comporté comme ci ou comme ça !!!! t’as vu la paire de fesses que je me trimbale, regarde moi ces cuisses, je ne les aime pas…

Cet exercice est très important car cela évite à la vie, ou plutôt à votre vie de vous le montrer et ainsi vous faire rencontrer, ou encore vous mettre dans des situations qu’apparemment vous ne devriez pas rencontrer. Poser, dans la neutralité la plus complète, le regard sur votre vie et accueillir les images, les sons, et tout ce qui peut remonter pour vous faire prendre conscience des évènements, des personnes et des états d’être que vous devriez terminer.

Ainsi l’observateur doit laisser venir à lui, et non pas aller chercher. Êtes vous libre, ressentez vous cette liberté, cet espace, absent de toute tension, un peu comme le grand condor qui vole au dessus des montagnes ? L’esprit en paix, dans la sérénité et la plénitude la plus totale ?
Sentez vous une petite agitation, ou même une grande que vous ne pouvez mettre en mot, ou encore définir ou plutôt que vous qualifiez de ne pas vous appartenir ?

Les énergies, les situations non terminées, non finies et qui perdures en vous, prennent bien des aspects différents.

Pratiquez le rappel de votre vie pour être dans votre présent
Pratiquez le rappel c’est pratiquer la justesse, votre justesse.

et restez vigilant des cycles non terminés !

Hervé